Dance till you’re dead

Redécouvrir mon corps. Depuis le 15 janvier dernier, je vis une expérience particulière avec le mien. Meurtri, blessé, je ne l’ai pourtant pas détesté. Suite à mon accident, j’ai vécu en communion avec les sensations, les douleurs et les petites victoires du quotidien.

Souvent je me suis entendue dire « mais comment tu fais pour garder le moral après ce qui t’es arrivé? ». Et moi de répondre « et déprimer ça m’aurait avancé en quoi? ».

Oui j’ai été bloquée avec des béquilles pendant des semaines. Ne pas pouvoir plier ce genou. Ne pas pouvoir danser quand j’en avais envie. Ne pas pouvoir me lever seule de ce lit d’hôpital.

Et pourtant j’ai gardé le moral. J’en garde un souvenir tendre, bien que douloureux. Et aujourd’hui tout cela n’est qu’une expérience passée.

Je suis de ces personnes que les expériences de la vie enrichissent et endurcissent. Je m’apitoie peu sur mon sort. S’il m’arrive de le faire, ce n’est que pour mieux rebondir et continuer mon petit bonhomme de chemin. Et j’ai la chance d’avoir un entourage formidable pour m’y aider.

Pendant les semaines où je me suis retrouvée seule face à mon genou, à la douleur, au handicap, je me suis ressourcée. J’ai retrouvé une spiritualité. La méditation m’a aidé à voir la vie autrement et à m’émerveiller de chaque sensation de mon corps.

Le personnel médical m’entourant m’a pris par moment pour une gamine illuminée et pourtant. Chaque petites contractions musculaire étaient pour moi des petites victoires.

Aujourd’hui, je n’ai plus rien. Je dois juste faire attention. Prendre soin de ce genou encore convalescent.

La reprise de la danse est pour bientôt avec de la chance. Là, et seulement là, je serai de nouveau entière. Libre. Épanouie.

Et la prochaine fois : Dance till you’re dead. Et je ne m’arrêterai pas avant.

2 réflexions sur “Dance till you’re dead

  1. Comme je te comprends… Ce sont des souvenirs que tu auras à vie!

    Et la danse, au début c’est dur. Certains mouvements impossibles mais c’est surtout dans la tête. « je vais jamais y arriver » et puis un jour, « Ah mais j’ai reussiiiiiiiiiii » sans même t’en rendre compte.

    • Hâte d’en être là :) Je reprends progressivement toutes les activités, et pour l’instant la danse, je me limite à secouer mes bras et mon bustes. Les pirouettes ne sont pas prévues pour l’instant (peut être à la rentrée?) :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s