Sur le départ

Nous entrons dans la phase cruciale. Ce moment où l’espace se vide. Ou plus rien ne se passe comme avant. Le monde devient calme. La chaleur manque. Et pourtant, l’été est là.

D’un regard je balaye l’espace. Le silence est roi. L’ennui devient mon ami. A la recherche d’activité je furète. Mais rien. Tout est au point mort.

Alors on se prend à rêver d’ailleurs. D’une autre vie. D’un autre présent. Ne pas s’endormir. Ne pas s’assoupir. Rester alerte.

Les clics me bercent. Je commence à sombrer. Un bruit de pas. Fausse alerte. Rien ne se passera.

Passer en mode automatique. Cliquer. Pour laisser filer le temps. Les heures semblent s’allonger. Qui a pu trafiquer nos montres.

Au loin, une discussion. Mes collègues parlent de leur déjeuner. Description du menu par le début. L’ennui est général. L’activité nulle.

Ça sent vraiment les vacances. Tout le monde est sur le départ.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s