A beautiful mess

Bonjour le monde!

Cela fait une éternité que je n’ai pas traîné par ici. A la fois par manque de temps ou par manque de choses que j’avais envie de partager. Je suis de retour en coup de vent.

Ces six derniers mois ont été un sacré bordel dans ma vie. Entre un accident, 6 mois passés entre un hôpital, un centre de rééducation et des séances de kiné. Entre une famille à tenir du bout des bras, pour que ça tienne encore un peu la route. Et des coeurs à ramasser et à serrer fort contre le mien pour qu’ils ne souffrent plus trop.

Malgré tout ça, j’ai réussi à garder la tête haute, rester égale à moi-même. « Sourire » à la vie. La pensée positive depuis le début.

Et puis l’amour toujours présent, toujours près de moi. Ce bonheur qui me fait culpabiliser par moment, quand je regarde autour. Ces proches qui souffrent par amour, ça m’arrache les tripes.

Il y a tellement de choses que je garde pour moi. J’ai envie d’exploser. Mais coucher par écrit tout ce qui est en moi me fait peur. Peur de dégoupiller une grenade. Peur de blesser. De me blesser.

Le vrai mot est Peur. Je ne me suis jamais fait peur. Et pourtant, aujourd’hui, c’est le cas. L’idée de me laisser aller, me donne le vertige. Exprimer ce que je ressens au plus profond de moi, et les réactions qui pourraient en découler, me terrifient.

Cela pourrait pourtant m’être salutaire. Pour arrêter d’être triste par procuration. Resourire comme avant, sans culpabiliser d’être heureuse. Juste laisser couler ces larmes. Et les coucher sur le papier. Puis les lui lire.

Cette force, je ne l’ai pas aujourd’hui. Par pudeur, certainement. Mais une pudeur personnelle. Je ne supporterai pas de pleurer et de m’effondrer.

Et pourtant. Les larmes me montent aux yeux. Non, je ne vais pas si bien. Derrière la façade, il y a de la peine.

Souffrir par procuration, quelle merde!

6 réflexions sur “A beautiful mess

  1. N’oublie pas non plus de vivre pour toi, caligulz et le psychopathe de la boulette. T’es un coeur a vif, fais en sorte que tout ce qui te pese sur ce gros coeur ne l’abime pas trop. Prds du temps, pour toi et lui. Remet a plat tes idees et le moment venu vas y. Sois juste heureuse et pas par procuration, tu le merites.

    • Je vais faire en sorte de protéger mon petit coeur. Il a déjà pris pas mal de coups, un de plus un de moins, ça le durcira juste un peu plus. Mais pour l’instant, juste lâcher prise m’est impossible. J’essaie mais ce ne sont pas des mots qui sortent mais des larmes. Heureusement que j’ai mon amoureux à mes côtés (et tant d’amis formidables)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s