Etes-vous prêts?

Mes chers amis, l’heure est grave.

La fin de notre ère arrive. Est-ce la fin du monde? Ou la fin d’Un monde? Nul ne le sait. On saura tout ça le 22 décembre, quand la dead-line sera passée. Mais d’ici là, il faut peut-être se préparer. Je vous avoue mes petits chats, que je me prépare dans mon coin. De toute façon, avec un mec fan de « survie », je ne pouvais pas vraiment ne pas m’y intéresser. Et une chose terrible peut nous menacer.

LES ZOMBIES

On les voit partout. Chaque année, ils se retrouvent pour une procession. Vous n’avez pas pu passer à côté. Les zombies se montrent à la face du jour, et révèlent un monde leur existence. Pour l’instant, ils ne sont pas encore une menace pour nous.

Mais, et si le 21 décembre ils programmaient une attaque massive?

Etes-vous prêts à les affronter?

L’INPEZ (Institut National de la Prévention de d’Education contre les Zombies) m’a désigné, ainsi qu’une poignée de blogueurs, pour être « Citoyen-Relais », afin que j’aide ma communauté. Car oui, mes petits amis, je vais vous apprendre les bases de la lutte contre les zombies.

Et pour se faire, je vais vous apprendre les 10 gestes de survie. Il y a quelques semaines je vous avais parlé des gestes qui sauvent, là on va aller un peu plus loin.

Il faut littéralement exploser la boite cranienne du zombie. La décapitation ne suffit pas. Il faut que le cerveau soit perforé de part en part.

Pour se faire, vous pouvez vous entraîner sur des pastèques. Même si les pastèques ne poussent généralement pas de cris gutturaux, et ne se situent pas au sommet d’un corps « en mouvement », ça peut au moins vous aider à viser et ajuster vos gestes.

Là, c’est un peu une règle de survie en générale. Même si les zombies ne sont pas connus pour leur rapidité (rare sont ceux qui taperont un sprint en vous voyant), eux sont rarement seuls. Ils sont puissants et en nombre. Donc évitez les déplacements seul(e), et surtout dans des lieux sans possibilités de repli.

Pour se faire, vous pouvez vous entraîner : aux heures de pointe dans les transports parisiens. Pour plus de résultats, rendez-vous sur les lignes critiques (comme la ligne 13, ou le RER B), déjà fréquentées par les zombies (pour le moment inoffensifs, bien que râleurs). Autre lieux d’entraînement : un samedi après-midi aux Halles. Si vous réussissez à vous en sortir sans une égratignures, vous êtes prêts.

Tout objet du quotidien peut devenir une arme en puissance. Il n’est pas nécessaire de posséder une arme à feu pour être dangereux.

Bien évidemment, ne regardez pas votre petite cuillère comme une arme potentielle. En dehors du « Meurtre à la petite cuillère », la capacité de nuisance de cet objet est quasi nul. Par contre, pelle, pioche, batte de baseball, peuvent être de bonnes armes. Pensez aussi au rouleau à pâtisserie que vous aurez peut être customiser à votre guise. Pour juger du potentiel de destruction d’un arme, reportez vous au Number One avec le test de la pastèque.

Misez votre survie sur des espaces élevés. Renforcez les voies d’entrée et de sortie. Seuls des abris dépourvus de vitres ou dotés de rideaux de fer permettent d’assurer pleinement votre sécurité.

Evidemment, vous pouvez dorénavant renforcez votre habitat, dans la perspective de l’attaque. Des barreaux aux fenêtres n’est pas une mauvaise idée. Mais, n’en mettez pas partout, il vous faudra tout de même sortir un peu (et ne pas effrayer vos voisins). Sinon, dans l’esprit « espaces élevés », oubliez la Tour Eiffel; elle est haute nous en sommes certains, mais elle est propice aux courants d’air. Et pour survivre, il vaut mieux éviter la grippe.

Apprenez dès maintenant les techniques de base pour la survie dans la nature. Aussi rudimentaires soient-elles, les techniques de chasse et de pêche doivent vous être familières.

Hé, oui! en ville, vous ne savez pas combien de temps vous aurez à votre portée des aliments consommables. Vous êtes peut être un(e) très bon(ne) chasseur(se) de gazelle/minet, dans la vraie survie, il n’y aura pas de musique, ni de champagne pour vous aider. Il vous faudra apprendre la chasse au harpon, les pièges à loups… de quoi piéger des petits animaux « alimentaires ».

Gardez toujours un moyen de communication à portée de la main. Radio, talkie-walkies, envoyez des messages régulièrement pour signaler votre position.

Il est fort probable que les moyens de communication habituels soient hors service. Donc plus d’Internet mondial (on a déjà perdu Magaupload, préparez vous à perdre le reste) (oui même youporn), plus de téléphone. Et tout ça à cause du non entretient du réseau électrique. Faites des stockes de piles chez vous, elles vous permettront d’alimenter une radio de poche et talkies. Ne misez pas par contre sur l’efficacité de communication des talkie-walkies spider-man de mamie Janine a offert au petit dernier à Noël, ils ne résisteront peut être longtemps.

Les zombies ont deux sens très développés : l’ouïe et l’odorat. Ce sont de vrais prédateurs pour l’être humain. Même s’ils n’ont pas la puissance d’un puma dans la savane, ils sont tout de même redoutables. Il vous faut donc vous fondre dans la masse en masquant votre odeur, grâce aux restes d’un zombie.

Pour ce point là, il n’y a pas vraiment d’entraînement. N’allez pas prendre une douche de restes de zombies, vous risquez de faire fuir les derniers amis qu’il vous reste. Par contre, il serait peut être intéressant que les marques de cosmétiques développent un déo « zombie » histoire de… Ca pourrait aider.

Vitesse, endurance et hygiène de vie sont essentiels. Il faut donc s’entraîner.

Ce point est en rapport avec le Number Two. Pour vous entraîner, rien de mieux que les transports parisiens. Courir après un train, taper un  sprint dans un couloir de métro bondé, ouvrir la porte d’un métro qui se referme sur vous, essayer d’avoir ce bus à l’arrêt suivant, parce qu’il a démarré sans vous, tout ceci peut être d’une efficacité redoutable. Niveau hygiène de vie, évitez la junk-food quotidienne. Tant qu’à faire, on va éviter de trop se niquer les artères. Et surtout, stop la clope, cela m’étonnerait que votre buraliste accepte de vous en fournir sans vous demander un bout de bras.

Restez vigilant. Et ne laissez jamais un sujet mordu par un zombie sans surveillance. Tôt ou tard, il se transformera et deviendra une menace bien trop proche de vous. Les symptômes du virus sont : une forte fièvre, importante sudation, douleurs aux os, lividité progressive du teint, difficultés à respirer et asthénie généralisée. Eliminez donc sans état d’âme tout sujet contaminé, car lui à l’inverse n’aura aucun pitié.

Si vous vous êtes bien entraînés, vous savez éliminer un sujet. Sauf qu’on s’est entraîné sur des zombies. Là il va peut être falloir tuer un sujet « presque » comme vous. Et ce n’est jamais facile. Pas vraiment de conseil sur ce point. Pensez juste à votre survie. Le reste devrait se faire tout seul.

Last but not least, et en lien direct avec le point précédent, n’ayez AUCUNE pitié. Ne vous apitoyez pas. Un zombie est un zombie, et rien ne le raisonnera. La transformation en zombie est irréversible, et varie de trois minutes dans les cas les plus rapide à huit heures. Aucune pitié, éradiquez le problème.

S’apitoyer, c’est perdre du temps. Et le temps, c’est la survie. Plus vous mettrez de distance entre les zombies et vous, plus bous aurez de chance de survivre. Donc éliminez tout être contaminé dès qu’il est détecté. Et n’oubliez pas : Explosez lui la boite crânienne.

J’espère que tout ces conseils vous aideront à vous préparer. Il vous faut une préparation physique, mais aussi psychologique (surtout pour les derniers points essentiels à la survie).

Et pour se faire, vous pouvez réviser chaque semaine tous ces points et découvrir dans quelles situations à hauts risques vous pouvez vous retrouver, en regardant The Walking Dead, diffusé depuis le 12 janvier dernier sur Sundance Channel (SFR – canal 221 / Free – canal 39 / Numericable – canal 114) tous les jeudis à 23h.

Votre survie est entre vos mains. Maintenant vous savez, alors venez pas vous plaindre le 22 décembre.

*************

Pour plus d’infos sur Sundance Channel vous avez Facebook et Twitter.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s