Extreme make over : part 1

Il était une fois, une nana qui avait choppé petite le virus des travaux manuels et du bricolage, à cause de son papa.

Il était une fois, une nana qui était fana des outils. On pouvait la lâcher dans une boutique de chaussures de luxe, que pas un cri ne sortait de sa bouche, mais si on la lâchait chez une grande enseigne du bricolage, elle perdait tout sens commun, voulait tout acheter ou tout essayer et courrait dans tous les sens.

Il était une fois, une nana qui s’était lancée dans les travaux de ré-aménagement de l’appart de son copain. Des travaux fous.

Cette nana, cher lecteur (tu t’en doutes un peu), c’est moi.

Good Game!

Et hier soir, je me suis lancée dans l’entrée. Tout l’outillage est là, fille d’un bricoleur, je sais quel matériel il me faut. J’ai donc tout de préparé, jusqu’au moment où je cherche désespérément les gants en caoutchouc… Malheur, ils sont partis avec les dernières poubelles, je ne peux donc pas attaquer le papier peint de l’entrée.

Ni une, ni deux (ni trois d’ailleurs), je n’en fais qu’à ma tête et attaque le papier peint à mains nues. Et grâce aux locataires précédents mon décollage de papier peint à coups d’ongles a été assez aisé.

Je ne dirais pas que le boulot est terminé, mais disons qu’il est bien entamé.

Et c’est face à mes murs, qu’hier soir j’ai pensé à quelqu’un :

VALERIE DAMIDOT

C’est pour qui le coup de masse?

Pourquoi? COMMENT? C’est tout simple. Je ne suis pas une spectatrice de l’émission de la pulpeuse blonde. Mais je sais que sa marotte est : le marouflage et la pause de papier peint. Et c’est quand, comme moi, tu te retrouves face à un mur tel que l’ont laissé les précédents locataires que tu t’aperçois qu’ils devaient faire parti de cette infime partie de la population qui a voulu faire comme elle, mais qui a lamentablement échoué.

J’essssplique. Chaque lé était posé bien droit (encore heureux). Mais par contre niveau finition… disons qu’ils m’ont laissé des languettes de démoulage rapide pour retirer le papier peint sans me fatiguer ^^ Et vive les coups de cutter de bourrin dans les plaintes (MERCI!)

De plus ils ont du le poser avec leurs pieds vu l’irrégularité de la colle 0_0 Non, cher petit bricoleur, la colle à papier peint, ce n’est pas comme la colle UHU que tu avais dans ta trousse, en mettre juste au bord de la feuille, et une croix au milieu ne suffit pas.

Vivement le coup de peinture, histoire de passer dans le salon!

La suite au prochain épisode ^^

2 réflexions sur “Extreme make over : part 1

  1. Je me retrouve dans ta description. Après avoir presque fini mon appart (il reste tjs quelques finitions à terminer, mais bon), j’ai réussi à lancer Mister J dans le bricolage. Beaucoup de w-e dans la grande enseigne de bricolage de La Défense pour acheter le matériel, choisir les couleurs, trouver de nouvelles idées.
    Et là, je me surprends même à vouloir re-re-refaire mon appart pour me remettre dans les travaux. C’est grave tu crois ?

    • Comme je te comprends! On vient de terminer les travaux de peinture dans les pièces qui en avaient le plus besoin, et on pense à refaire les autres… Celles qui n’étaient pas prévu! :D
      Et les travaux, ça vaut toutes les salles de sport du monde!
      Sinon, là on attaque la phase « aménageons tout ce bordel et achetons pleins de meubles » ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s