I had a dream…

… et je ne l’ai pas compris.
Il y a des dimanches matins, comme ça, où tu te réveilles joyeusement, en compagnie des oiseaux, un écureuil t’a préparé ton café, et des souris ont poussé tes pantoufles jusqu’à tes pieds.
Mais tu te réveilles et là tu râles parce qu’il est 9h, qu’on est dimanche, et que tu as prévu d’aller à un atelier autour du rêve.
Tu te flagelles sur tout le chemin, d’avoir eu cette idée saugrenue, alors que tu t’étais promis que les activités du dimanche matin se limitaient au périmètre de la couette et des bras de ton mec.
Heureusement qu’à l’arrivée des croissants m’attendaient (les meilleurs de Paris selon notre hôtesse).
La tronche enfarinée de sommeil et de cacas d’yeux, tu t’aperçois que tu n’es pas la seule à être sortie de sous ta couette, à cette heure mati-dominicale, et que tout le monde attend l’arrivée ….
de Sandrine Riviere, qui allait nous donner les clés pour comprendre nos rêves.
D’un point de vu personnel, les rêves ont toujours eu une grande influence sur mes décisions, mes actions… Tout comme Phoebe, j’ai fait la gueule pendant une semaine à un pote de lycée, parce qu’il m’avait fait une crasse dans un rêve. Oui rien que ça. J’ai aussi eu ma phase insomniaque du « je-ne-veux-pas-dormir-les-méchants-messieurs-en-noir-vont-me-faire-du-mal », à cause de terreurs nocturnes à la con.
Parce que le cerveau, quand tu penses dormir, lui il fonctionne à plein régime, et c’est pas la version Dukan.
Petite on m’avait expliqué que raconter ses mauvais (ou bons) rêves, libérait ton esprit, et que tu ne referais plus ce mauvais (ou bon) rêve.  A défaut de les raconter, je me suis mise à les écrire. C’est un peu ma Pensine. Au-delà des scénarios hollywoodien qui peuplent notre inconscient, ce dernier tente de nous faire passer des messages. En les écrivant, en les exprimant avec nos mots, tout finit par avoir une signification. 
C’est là que Sandrine Riviere entre en scène. Au cours d’ateliers regroupant quelques rêveurs, elle déclenche une discussion, une réflexion chez chacun. Son but n’est pas de donner une lexique tout fait, ou un dictionnaire des symboles honiriques, mais davantage de comprendre ce qui se passe, pour décrypter. 
En relisant, je sens que je ne suis pas claire. En deux mots comme en cent, elle guide le rêveur, pour qu’il interprète avec ses mots, ce dont il rêve, et n’est pas là pour interpréter à la place du rêveur. Tout passe par la métaphore (souviens-toi le truc chiant qu’on a tenté de t’apprendre au lycée, avec les métaphores filées…). Un rêve, qui peut te sembler avoir durer des heures, ne dure que quelques minutes, et passe en boucle mais sous différente forme le même message.

J’étais arrivée à l’atelier, avec des milliards de questions… Et les rêves prémonitoires? Et pourquoi j’ai peur? Et les obsessions ponctuelles (genre les souris)? Et … des milliards je vous dit!

En sortant de l’atelier, qui bien que mati-dominical, était fort intéressant, on en ressort avec la certitude que plus jamais on ne racontera ses rêves à ses amis. On peut y lire trop de choses (oui on peut presque tout savoir, même d’un inconnu, à partir d’un bout de rêve) (ça fait flipper). Que le monde des rêves est fascinant (et au delà de la compréhension de ses rêves, les relire est toujours un moment de poilade perso) et que j’ai encore beaucoup de choses à comprendre et que j’ai toutes les clés en main.
Mais surtout, ce qui est le but presque Ultime, c’est qu’on apprend à mieux se connaître et découvrir le Fantomas qui est en nous.
Et sinon, dans Inception? Il rêve ou pas? Non parce que le film est chiant… Il y en a qui ont des rêves d’une chiantise absolue.

Une réflexion sur “I had a dream…

  1. je crois que le rêve le plus étrange que j'ai jamais fait était celui où je devais aider une femelle caniche à mettre bas et qu'elle accouchait de côtelettes de porc…

    En fait ça me parait tellement tordu que je préfère ne pas savoir ce que ça signifiait…
    :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s