Mes fringues et moi

Mes fringues et moi, on est un peu en lutte, certaines me disent « laisse moi tranquille » et d’autres seraient plutôt à me supplier « sors moi s’il te plait! ». Oui, j’accueille beaucoup de monde, mais comme aux concours des Grandes Ecoles, il y a peu d’élus.

Ma tenue de base? une paire de jean’s, un top (soit débile genre mon tee petit poney punk, soit un « girly » avec un décolleté, si on peut dire qu’il existe), une paire de tennis/baskets/dunk et un collier marrant ou pas (tout dépend du top). Pas très modasse, pas prise de tête non plus. Plutôt le genre « bien dans mes fringues, osef la mode et ce que les autres peuvent penser ».

Sauf que, oui j’aime les jupes et les robes.

Sauf que, j’ai ce côté « garçon » qui me fait sauter dans tous les sens.

Sauf que, j’ai grandi en banlieue et qu’en cité vaut mieux savoir courir vite.

Sauf que, je n’ai jamais assumé le regard des hommes sur moi, le désir qui peut s’inscrire dans leurs yeux.

Sauf que, je n’ai jamais assumé mon corps et ma susceptible féminité.

Parce que se faire siffler dans la rue, se prendre des « t’as un 06 » ou autre « t’es bonne », être dérangée régulièrement par « le dragueur lourdingue », répondre à une question anodine puis se prendre un « espèce de pouffiasse » parce qu’on a décliné une invitation pour un café, sourire connement et se faire aborder « parce que ça veut dire qu’on drague », commence à être totalement insupportable.

Un jour j’ai donc décidé de presque limiter ma garde-robe aux jean’s (il y a des résistantes dans ma penderie et des nouvelles arrivées, qui ne voient pas forcément beaucoup le jour). Ma burqua à moi en quelque sorte. Parce que je ne me sens pas en sécurité ici, avec l’impression que de toute façon quoiqu’il arrive ça aura été de ma faute (qui n’a jamais entendu ou lu « elle était en jupe, elle l’a cherché »), et que cette société ne fait rien pour nous protéger.

Je ne dis pas d’entrer dans une société à l’américaine où la moindre attention peut être considérer comme une harcellement sexuel; non juste, rendez-nous notre société où il fait bon vivre/s’habiller comme on veut.

Et quand bien même un jour on y arrive en France/Paris, je ne sais même pas si j’aurais envie de porter des jupes plus souvent… l’habitude peut être.

*****

Un petit message de merci à tous ceux qui m’ont envoyé des messages, m’ont appelé, ont commenté l’article précédent. J’vous kiffe!

2 réflexions sur “Mes fringues et moi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s