Parlons burlesque :D

Comme tu le sais mon petit chat, Dimanche j’ai assisté à la « Couturière » grande répétition générale de la Revue de Gentry de Paris, au Casino de Paris avec Dita Von Teese… Mais pas que.

Je n’ai pas envie d’entrer dans le débat qui agite un peu la « blogo »… Juste envie de vous faire un peu plonger dans cet univers et ensuite de vous faire découvrir avec mes mots la Revue.

Tout d’abord, je dois vous avouer que ma première découverte du Néo-burlesque a été un peu violente il y a de ça un peu plus d’un an et demi. Je suis à un concert et pendant les changements de plateau, on découvre Juliette Dragon en train de faire son effeuillage. C’était un peu trop brut pour moi et j’avoue ne pas avoir accroché. J’étais là pour un concert et je me prend des nippies dans les yeux… Moyen comme entrée en matière.

Le temps passe, et en janvier dernier, je redécouvre le glamour et l’art de l’effeuillage dans un contexte « intime » et précieux avec Lady Flo. Et là ce fut une révélation. Me reviennent en mémoire mes rêves de petites filles de faire du cabaret, de danser au Lido, et (à l’époque de l’adolescence, ET soutenue par ma maman) de devenir danseuse au Crazy Horse. En 24h, je deviens élève de Gentry de Paris.

Là j’apprends, à retirer mes gants de 10 manières (voir plus) différentes, à retirer des bas de façon glamour, à faire une « choré » avec une chaise, etc. De la féminité, c’est ce qu’il me manquait pour accepter d’être une nana aujourd’hui. Avec les cours, viennent les soirées, dans des lieux intimes et précieux… Le salon des miroirs pour la première soirée (le vendredi 13 février avec Ava Garter en guest, et Dita en spectatrice à la fin de son numéro au Crazy Horse), le Don Camillo pour une soirée autour de Gainsbourg… Plus j’avance et plus je rencontre des personnes vivants pour et par le burlesque. Costumières, performeuses, amateurs de jolies femmes, tout le monde est là dans un seul but, voyager dans le temps et le glamour. Chaque « spectateur » s’est préparé pour la soirée, a fait l’effort d’être dans le thème. Des petites bulles d’exception.

J’aime le burlesque et j’ai envie de le partager. Peu importe ta taille, ta rondeur, ta couleur, du moment que tu es femme (ou homme à l’image de Warren Speed) le burlesque a quelque chose à t’apporter. Du glamour, de la sensualité, de la féminité, de la confiance.

Gentry a fait le pari de faire une revue au Casino de Paris. J’avoue préférer les petits cabarets où l’ambiance est plus intimes et où l’on sait pourquoi chacun est là. Malheureusement, dimanche, ce n’était pas le cas. Le public de privilégiés invités à assister à la Couturière était là pour voir Dita, pas forcément pour découvrir. Ca m’a chagriné.

Je ne jugerai plus les personnes qui ont assisté à la Couturière et qui l’ont « critiqué » (en bien ou en mal) publiquement, parce que beaucoup (trop) de choses ont été dites (et beaucoup de choses mériteraient d’être dévoilées pour démasquer des « imposteuses »)…

Maintenant parlons de la revue. Oui ce n’était pas au point. Combien de fois j’ai entendu Gentry demander aux éclairagistes de ne pas projeter de lumière rouge… Et ils le font! Oui y’a eu des quacks, mais c’est pas grave. Oui il y a eu des longueurs, mais c’était une répétition! Il y a eu les problème de micro au début… Mais il en faut du cran pour être sur cette scène et performer avec passion comme elles et ils le font :D alors appréciez cet amour! On est là pour passer un bon moment, pour voir de jolies femmes s’effeuiller, le reste n’est que détails :D

Par contre ce que je ne pardonnerai pas, ce sont les personnes qui se sont moquées pendant les performances, qui ont ri, et les autres qui ont sifflé au salut. Et j’ajoute que ces personnes n’étaient pas des blogueurs (je tenais à le préciser).

Au-delà de tout ça… (oui ça commence à faire long) Julietta la Doll a été encore plus précieuse et jolie que d’habitude (j’adore la coiffure qu’elle se fait!!!), Millicent Binks a été délicate en rose qui s’effeuille, Gentry a été impressionnante et fidèle à elle même, Dita Von Teese a été époustouflante (une des rares femme à pouvoir me mettre en émoi avec sa protégée Ava Garter… je pourrais vous en parler des heures!), le « Joséphine Baker » mec (pardon je connais pas son nom) est formidable, le duo de claquettes impressionnant (j’aurais aimé faire des claquettes, mais j’ai trop peur d’avoir des mollets de coq après ^^), le trio de chanteurs m’a filé la chaire de cocotte, Nathalie Lhermitte a une voix excellente, les « figurants » et les gentry girls animent la scène et pour finir (mon chouchou) Warren Speed WAHOU « tuvoiscequejeveuxdiremaisjaiplusdemotspour » (oui c’est moi qui me suis mise à hurler ^^ » faut savoir que dans les revues que j’ai vu, les gens réagissent un peu comme ça… et donc là j’étais un peu la seule quand même ^^).

Le grand reproche que j’ai entendu était « on ne comprend pas, les actes se suivent mais n’ont aucun lien ». Effectivement pas évident d’apprécier puisqu’il n’y a pas « vraiment » de fil conducteur (au delà de l’effeuillage), je l’entends et le comprends. Chaque artiste se présente avec son acte, son univers, et les numéros s’enchainent comme ça. Au final j’ai trouvé de ce point de vu, la deuxième partie plus accessible avec le présentateur faisant la liaison et la présentation à chaque fois.

Donc, franchement je vous le recommande, parce que c’est vraiment un spectacle à voir. Maintenant je reste sur l’idée que les grandes salles, ne sont pas faites pour accueillir le burlesque, qui est très bien dans les cabarets et qu’il faut être un brin « ouvert » à la découverte du burlesque et son univers particulier.

Et pour finir, il y a plusieurs « courant » de burlesque et à Paris, Gentry n’est pas la seule et unique. Si vous avez envie d’en découvrir davantage, demandez moi et je vous donnerai un ou deux noms :D

8 réflexions sur “Parlons burlesque :D

  1. Je suis d'accord avec Osmany, c'est bien le PREMIER billet qui me fait entrevoir de façon différente la soirée de dimanche (que je n'ai pas aimée, je l'assume). Voilà une vision ultra intéressante du burlesque qui m'encourage à ne pas rester sur cette pas très bonne expérience, merci !

    (et merci d'avoir précisé que les blogueurs n'étaient pas les siffleurs, on s'est assez fait taper sur la figure comme ça !)

  2. Quelqu'un (qui a visiblement une démarche similaire à la tienne) m'a laissé un com' hier puis m'a proposé d'assister à un autre spectacle de burlesque, j'ai accepté et je découvrirai ça bientôt. Mais merci ;-)

  3. Contente de lire ça :)
    Je pense que tu vas aimer. Là ce n'était pas les condition favorable à une vraie rencontre entre le burlesque et le public non-amateur ^^
    Au plaisir de connaître ton ressenti :)

  4. Puisque ça a l'air d'intéressé tant que ça, je frai de temps en temps des articles sur le « néo-burlesque » alors :)
    Et à photographier c'est très chouette… je pense d'ailleurs avoir des photos à traiter de la première « Gentry's party » :)

  5. Bonjour je suis tombé sur votre blog et je dois dire qu'il est vraiment interessant et bien écrit. Depuis plusieurs années le burlesque,le vintage, m'interesse. Je m'etais un peu renseigné sur internet mais pas facile de trouver beaucoup d'info; la ca commence tout juste a vraiment apparaitre en france (enfin c 'est l'impression que j'ai mais j'ai peut etre mal chérché). Apres des reportages et des articles je m'étais remis a chercher et j'ai trouvé le spectacle au casino de paris. Comme vous le dites c'est peut etre pas super pour debuter. Je l'ai trouvé assez inégal, même si chaque acte était très bien j'ai pas toujours compris les liens en tout cas dans la premiere partie. Millicient, dita et warren super de meme que les chansons et musiciens et l acte josephine backer. Je voulais savoir si vous auriez des addresses avec des spectacles dans de plus petites salles, s'il existe des magasins sympa et pas trop cher sur paris(ma copine adore le style)et si vous avez d'autre infos interessantes…n'hesitez pas. Merci d'avance et bonne continuation pour ce super blog.

  6. iIl y a un fil conducteur! Mais le producteur a décidé pas de fournir des programmes aux invitées.

    Acte I « L'éscalier à Paradise ». Les tableaux commence dans le souterrain et chaque tableau montre vers la paradise. L'appart soutteraine de Julietta, en suite à la rue, en suite dans un night club et finalement dans le ciel.

    Dans la grande tradition des Grande Revues…le 2iem acte à rien à faire avec la premier acte. Mais chaque aspecte du cirque était exploiter: le hoochie girls, le freak show, un clown, des bon bons (barbe à papa), exposition des medicines, on trouve que aux fete forraine, et nous avons rendu hommage avec des acts burlesque. Originale,non?

    Je regrette que KMC a décidé de faire un économie et pas fournir les programmes comme prevu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s