Les gentils… le retour…

Il y a quelques temps et sur une autre version de ce blog, je vous avais fait part de ma douleur méfiance naissante envers les gentils… Celui-là, l’ex, qui est trop gentil qu’on peut pas lui en vouloir de nous laisser comme une vieille chaussette… Celui qui n’ose pas nous dire que non plus jamais vous ne serez ensemble et qui persiste avec un « j’aimerai être avec toi… mais non… trop peur de te faire du mal » (oui c’est du vécu… et dernièrement)…

Mais le pourquoi de ce billet est qu’une amie se trouve dans cette galère depuis… 2 ans… ça fait un sacré bail… Pour vous faire un petit topo rapide, il y a deux ans, big love avec un mec qui l’a fait courir… puis séparation… éloignement… il revient vers elle… puis re-éloignement… puis clash parce qu’elle, elle veut l’oublier donc blocage sur fb… lui, lui en veut (« ouééé bah c’est pas très gentil d’aboreuh de m’avoir bloqué! » -_- vive les joies de fb)… finalement silence radio… puis il revient, sms, puis dîner, flirt… (la suite de l’histoire ne vous regarde pas)… et finalement il lui fait un joli « no way pour nous deux »… Entre temps elle (comme moi d’ailleurs) a le cerveau parasité par ce jeune homme (et non ce ne sont pas les mêmes… xD).

Bon moi qui suit un brin dans la même situation par rapport à mon gentil (que j’adore, mais envers qui je dois sérieusement prendre BEAUCOUP de recul sous peine d’être un coeur imprenable par un nouveau prince charmant) je n’ai pas trop trop d’idées de conseils… Pour mon cas certaines personnes m’ont dis « laisse tomber, c’est un con… il te mène en bateau et ça lui fait plaisir de savoir que tu es toujours là quand il a besoin d’une présence féminine (ou plus) » je ne suis pas totalement d’accord… mon gentil c’est pas un con… celui de ma copine je sais pas, le connais pas moi! j’ai eu droit aussi au « il flippe… il est perdu, il sait pas ce qu’il veut, alors ne baisse pas les bras » oué, mais là j’ai peur des crampes et de perdre mon temps et de finir vieille fille parce que lui il aura trouvé une autre pétasse copine ^^ même si je me dis que si je tiens bon « peut être »! lol

Bref, les avis divergent et proviennent principalement de nanas (que j’adoooore vous êtes mes coupines ^^)… mais il me manque des avis masculins… j’ai un ami (hein tu te reconnaîtras peut être je pense) qui m’avait proposé le point de vue du gentil… et là dessus son avis m’intéresse grandement… 

Donc je lance la grande opération « lach’ tes com’s ça peut sauver une vie (ou même deux!) »

14 réflexions sur “Les gentils… le retour…

  1. Bah pour ma part je suis du genre a dire aux copines de s'émanciper d'oublier les cons, mais je sais que c'est essentiellement parce que je n'aime pas les voir souffrir. Se trouver dans cette situation, espérer qu'il vous dise ce qu'on attends qu'il dise, espérer que cette fois-ci sera la bonne …. c'est pas facile, voué vaut mieux un avis de mec peut-être !

  2. Mh, on est sensé dire quoi? Vous conseillez de vous accrocher ou tenter de les oublier?

    Moi qui aime donner mon opinion (lol), j'vois pas trop ce que je pourrais raconter là-dessus. Mon côté romantique vous conseillerait de foncer, s'accrocher jusqu'à ce que l'amour s'éteigne! S'il disparaît en deux jours, ainsi soit-il, vous auriez essayer!

    Mais apparemment il est question d'aller-retour dans le temps et de l'éternel jeu du « j'te désire quand tu n'es pas à moi et j'veux plus de toi quand tu es mienne. » Donc le paragraphe précédent est complêtement hors-sujet.

    Enfin tout ça pour dire que je serais heureux de discuter de tout ça si je savais ce que tu voulais qu'on te dise :)

  3. Alors, la première chose que je suis tenté de te dire, c'est qu'effectivement, catégoriser les choses par « machin est un con », donnée qui se veut objective, et qui l'est certainement quelque part, ne fera jamais avancer les choses.
    Je suis de ceux qui vivent des histoires souvent compliqués, mais ces histoires n'appartiennent qu'à moi et à la personne avec qui j'ai pu la vivre. Je ne souffre jamais les conseils de personnes qui vont simplement casser du sucre sur le dos de l' »autre » sous prétexte qu'elles ne le connaissent pas, que je peux souffrir de choix qui sont souvent compréhensibles. Bref, je suis pour la protection d'une intimité prolongée au delà de la date d'expiration d'une relation.

    Voilà pour l'avant propos.

    Maintenant, je pense qu'il est toujours très rassurant d'avoir quelqu'un à qui se raccrocher. C'est souvent purement instinctif, et très rarement voulu, mais les faits sont là. Dès que l'on peut se placer dans une relation dominant/dominé, le dominant, aussi gentil soit-il, va abuser de sa situation.
    Je n'ai pas de remède miracle. Le mieux serait d'inverser la situation, ou, mieux, de l'équilibrer.

    Je sais que je suis plutôt le « gentil » (puisqu'il faut l'avis d'un « gentil », même si je sais que ce n'était pas à moi que tu pensais). Dernièrement, je dois avouer que j'ai plutôt été le concon, mais bon, c'est une autre histoire.
    Bref ! Lorsque je me suis retrouvé dans la situation du gentil, il a fallu que ce soit moi qui prenne conscience du mal que je pouvais faire. Que ce n'était pas quelque chose d'intentionnel, mais que c'était un fait.
    Vivre une relation intense avec quelqu'un que l'on respecte et qui nous respecte est une chose très délicate. Surtout lorsqu'on est habitué aux histoires sans lendemain, ou à ne pas s'attacher, parce que le plaisir recherché de l'autre côté n'a rien de spirituel, ou même charnel, mais prolongé, la volonté d'inscrire une histoire dans la continuité.
    Je sais que, de mon côté, il y a la peur de l'engagement. La peur de perdre son indépendance, d'être limité dans son chemin des possible. Opportuniste dans la vie, je le suis aussi au niveau des relations sentimentales.
    Et j'avais cette relation assez particulière, et qui, chose étonnante, a duré. Mais pour laquelle, encore une fois, je ne prévoyais rien à plus ou moins long terme. Et puis il y a eu la révélation de certains sentiment, l'incompréhension, la peur même, et l'impossibilité d'y répondre dans l'immédiat. Nous avons alors tout arrêté.
    Il y a eu des rechutes, jusqu'à ce que je m'aperçoive du mal que je pouvais faire, et puis… Plus rien. Ou pas grand chose.
    J'en parle avec une absence totale de sentimentalité actuellement (tu me connais ^^), mais je sais que lorsque je suis face à elle, beaucoup de choses remontent, et la risque de faire une bêtise n'est jamais loin.

    J'ai eu le droit à un très joli mail, il n'y a pas très longtemps, dans lequel elle me disait que beaucoup de ces amis m'ont critiqué, mais qu'elle m'avait toujours défendu. J'ai trouvé toute cette délicatesse, qui m'ont fait comprendre que cette relation aurait pu être très belle, si j'avais été quelqu'un d'autre. Et si nous avons repris contact virtuellement, nous savons que toute rencontre est à proscrire. Je n'ai aucun regret.

    Ce n'est jamais évident d'être dans cette situation. Gentil ou non.

  4. perso je dirais que c'est trop facile de laisser tomber une fille pour aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte, et de savoir qu'on a à dispo une porte de secours pour les nuits ou on se sent seul.

    Y a un moment où il faut se décider : s'il veut s'engager il reste, sinon non. Du côté de ta copine ben c'est pareil : soit elle veut s'engager et apparemment ce sera pas avec lui, soit elle se contente de vivre une séries d'aventure. Chacun est libre de ses choix, faut juste les assumer.

    Après bien sûr il faut faire ça comme des adultes (enfin sauf si elle a 15 ans ta cop' mais je crois pas ^^), se dire les choses, poser les vraies questions, et agir.

    En tout cas une chose est sure, une fois la décision prise il faut s'y tenir, pasque les sentiments ça a ça de chiant que ça ne dort jamais que d'un oeil, alors ma préconisation là-dessus est la rupture totale, au moins plusieurs mois.

  5. La difficulté dans ce genre de situation est que :
    – l'amour n'est pas quelque chose de logique (on ne tombe pas amoureux en analysant le « pour et le contre ») : on est séduit. On ne sait pas expliquer pourquoi, on le constate.
    – l'amour est avant tout égoïste : on aime être aimé, et c'est bien lorsque c'est partagé mais pas forcément. L'ennui, c'est que l'on ne sait pas ce que pense vraiment l'autre et ce qu'il cherche (même inconsciemment dans cette relation).
    – l'amour n'est pas une collection de relations qui permettent de se tester. On n'a pas une éternité pour aimer quelqu'un et bâtir une famille avec lui. On ne peut que comparer à des relations passées, mais qui ne sont forcément pas nombreuses.
    Au regard de tout çà, je ne peux pas conseiller grand chose si ce n'est de vivre sa relation et d'essayer de la fortifier par la durée et la permanence. La logique veut que rapidement (sauf contingences logistiques), on essaie de vivre ensemble

  6. J'ai l'impression d'être dans Sex and the city, c'est trop facile ce qu'il te dit, il n'est pas con il est malin, il te prend par les sentiments en te remémorant les bons moments passés avec lui, mais souvient toi aussi pourquoi tu n'es plus avec lui. Pour moi si ça n'a pas marché une fois, ça ne marchera pas la prochaine fois non plus.
    Et les jeunes hommes, ils sont en couple ou célibataire?
    Leslie, t'es drôle, sympa, agréable, intelligente, et en plus tu es jolie, t'en trouveras d'autres, des connards surement mais aussi des mecs cool, et ton prince charmant.

  7. > Popette… attends la suite :)

    > Luc-Ewen… l'idée est de donner un point de vue de mec… Pourquoi il fait ça? quel est son but? perso je comprends peu cette attitude… et surtout quel conseil tu donnes… fuire? persister?

    > Potemkin… merci de ton commentaire… t'as manqué me faire pleurer… mais au moins ça m'a permi de « voir et comprendre » un point de vue de gentil…

    > Very… oué je pense que c'est ce qu'il y a de mieux à faire… mais c'est pas facile de s'y résoudre

    > qqn :)… je suis d'accord c'est facile dans sa situation… dès qu'il est seul, il revient vers la fille pour du réconfort ou plus (et c'est souvent plus) ce qui fait qu'à chaque retour, bah comme une midinette t'y crois un brin, et la chute est plus dur… c'est bien une histoire de dominant/dominé…

    > imaginair'… après moultes discussion avec ce monsieur… même s'il est du même avis que moi sur certains points, la peur de « faire souffrir » est la plus forte… tant pis pour nos futurs enfants…

    > Arno… oui tu es en plein « Sex and the city »… et j'espère que tu as raison que j'en trouverai un autre ^^

  8. Les gentils cons et les gentils méchants c'est la même chose: te prend pas la tête ça leur fera les pieds et puis ça leur fera comprendre ce qui est vraiment important pour eux (j'ai déjà été un gentil con et un gentil méchant…je parle d'expérience!).
    A noter que la variante féminine existe également, ne l'oubliez pas mesdemoiselles!!

  9. Je citais il y a peu un truc entendu je ne sais plus où; Dieu a fait les hommes avec une bite et un cerveau, mais un coeur trop petit pour irriguer de sang les deux en même temps…
    Gentils ou cons, les mecs ont deux catégories de classement pour les filles: « conquises » ou à « conquérir » (bon, ok, des fois, il y a une troisième catégorie, au contour mal défini, qui peut engloger des membres des deux précédentes d'ailleurs; les connes…). Une fois en couple, ces deux catégories restent, même si le « à conquérir « prend une autre signification (enfin, normalement).
    Après une rupture, le mec a du mal à garder l'ex dans la catégorie « conquise » car l'homme ne vit qu'au présent (d'où son problème recurent de résitance à l'engagement, qui le force à se projeter dans le futur…)… Euh…chuis-tu clair dans mon propos?
    Bref… quand je commence à m'enmeler les pinceaux, je fais appel aux statistiques… Après une première rupture, les chances que ça marche à nouveau sont très proche du nul. Vient ensuite le problème du doute, qui chez les hommes fait affluer le sang ailleurs qu'au cerveau et chez les femmes, et bien fait (re-?) naître le spectre de finir « dame aux chats ».
    Pour trouver l'Amour, il faut plus que quelques émotions, il faut tout le spectre, additionné d'une compatibilité raisonnable sur le style de vie, les valeurs, les buts… Je pense qu'on peut facilement croiser une dizaine de personnes « compatibles » dans la tranche de vie où l'oncherche normalement à construire un couple. Il faut juste être patient et attentif pour ne pas prendre des vessies pour des lanternes

  10. s'il tenait vraiment à ne pas faire souffrir, il ne reviendrait pas tirer sa crampe… dsl si c'est cru mais bon.

    Déjà que le truc de « je tiens pas à te faire souffrir » je trouve ça bidon au possible. C'est vraiment pour les midinettes ouais, ce genre d'histoire sort d'un mauvais film où le chevalier n'a pas le droit d'aimer la belle pasque […].

    Sans déconner, si tu aimes qqn il y a 2 possibilités : soit c'est réciproque et on essaie de bâtir qq chose, soit ça ne l'est pas et on respecte le choix de l'autre. Le reste c'est pas de la gentillesse, c'est de l'égoïsme déguisé pour arranger ses affaires.

    Dans notre cas je trouve que c'est juste un moyen pour lui de garder la porte ouverte, égoïstement. Je veux dire réfléchissons 2 sec : elle l'aime, et si il l'aimait vraiment c'est quoi le problème?

    Je suis désolé pour ta copine, mais si elle accepte ce bobard à mon avis ce n'est même pas par amour, je veux dire qu'a priori elle est pas conne et y a pensé. C'est plus, selon mon avis éclairé de psychologue de comptoir, qu'elle a peur (comme tout le monde d'un tant soit peu honnête) de se sentir rejetée et bonne poire, alors elle préfère croire les fadaises de l'autre… C'est pas une histoire de dominant/dominé, c'est une histoire de confiance en soi.

    Mon conseil sur la question serait qu'elle lui claque la porte à la tronche (au propre comme au figuré) et qu'elle prenne ses distances, un bon clash! Elle finira par rencontrer d'autres gens et ne plus y penser. Bien sûr c'est facile à dire et je sais parfaitement que dans les moments de détresse amoureuse on se voit rapidement finir seul comme une vieille chaussette pasqu'on a loupé l'amour de sa vie, mais au final on finit toujours par rebondir.

  11. Tout d'abord merci à vous tous messieurs qui avez contribué à cet article par vos commentaires… ça aide à avancer :)

    > Ryet oui la variante féminine existe aussi… je vais en effet prendre de la distance et du recul…

    > sdf de luxe merci pour ton commentaire, qui pour ma part fut fort clair et intéressant. j'aime ton point de vue et ça aide à la compréhension de la psychologie masculine. Ainsi donc selon toi, face à nos gentils, mon amie et moi même sommes à nouveau dans la case « à conquérir », mais pas totalement puisque les « souvenirs » font que le sang affluent chez le monsieur… intéressant… :) là ça me donne envie de kui crier NEXT à mon gentil

    > qqn :) effectivement dit comme ça c'est assez cru, mais c'est totalement la réalité. le truc c'est cette situation est très clichée… un mai me disait que c'était digne d'un S.M.S de chez MonsieurLam… et c'est vrai. Et je suis d'accord avec toi sur le fait que si c'est réciproque, on tente :)

    J'ai eu droit hier à une discussion avec mon gentil… et à un « je sais à côté de quoi je passe en ne me mettant pas en couple avec toi… je sais que je le regretterai, mais pas plus que si je te refais du mal… Tu comptes trop pour moi »… voilà pour moi c'est fin de l'histoire, les distances sont déjà prises, mais tiendra-t-il, lui qui me dis que je le rend totalement fou et que « me voir » lui fait perdre les pédales?

    Pour mon amie, elle aussi échange de mails… même résultat: j'aimerai être en couple avec toi, mais je suis bien en mec célibataire…

    Alors messieurs, Pliiiiiiz… passez vos chemins :) d'autres nous attendent et nous aimerons pour de vrai!

  12. Le gentil de ta copine, il abuse, petite traduction : Si tu veux on couche ensemble mais je veux rester célibataire pour tirer un coup ailleurs de temps en temps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s