De la théorie du pouvoir (2)…

… Dans la ligne directe de mon post sur la théorie du pouvoir, je me permets cette fois ci d’orienter mes divagations vers un autre point (que j’avais vaguement abordé) qui est celui de la sphère politique. Et de la relation de pouvoir/domination qui peut ressurgir dans les relations homme/femme.

Mon exemple : Nicolas Sarkozy. On pourra en dire tout ce que l’on veut, ici je ne parlerai pas du Président, mais de l’homme de pouvoir (ainsi je ne parle pas de l’Institution, mais de l’homme politique, en tant qu’individu). Le sujet déterminé, maintenant je vais vous exposer la question qui se pose à mon esprit. Est-ce que l’homme est indépendant de son ressenti, et le pouvoir féminin (voir post précédent) ressurgit-il sur l’action de l’homme.

Tout d’abord pourquoi prendre M. Sarkozy comme exemple. Ma démarche est simple ; choisir un modèle que chacun peut identifier. Pourquoi lui ? Parce que ces derniers mois, nous avons pu voir que les évènements de sa vie personnelle on ressurgit sur le plan politique et médiatique. Et dans la ligne directe de mon raisonnement, les femmes ont eu une influence importante sur les actions du sujet susnommé.

Ainsi, la seconde ex-femme de M. Sarkozy, Cécilia, n’avait pas un rôle de premier plan politique, mais au final elle a tiré quelques ficelles dans l’ombre de son ex-mari (tout au long de la campagne en vue des présidentielles, choix des ministres et autres secrétaires d’Etat, etc…). Nous avons donc, un individu de sexe féminin, dans l’ombre d’un homme de pouvoir, qui donne des instructions à ce dernier. Elle possédait ainsi une part de pouvoir et d’autorité. A la suite de leur divorce nous avons vu un homme, en proie à des doutes, s’acharner dans le travail, mais victime de son ressenti.
Rapidement, M. Sarkozy a retrouvé chaussure à son pied (puisqu’il l’a épousé il y a peu) en la personne de Carla Bruni. Cette ex-top modèle, chanteuse (sans voix) et aristo jusqu’au bout de ongles, a mis le grappin sur notre chef d’Etat. Lors de son idylle, nous avons vu un M. Sarkozy, rayonnant, plus préoccupé de son histoire d’amour que de la vie politique de notre pays (cf. vœux à la presse). Ici aussi donc, notre chez Président n’a pas su se détacher de son ressenti, une femme étant derrière chacune de ses pensées.

Le but de ce petit texte est uniquement de me divertir (quel drôle de divertissement Les’… Tu te drogues ? lol) et n’a aucun but de propagande ou autre. J’ai ainsi tenté de me détacher de mes idées et convictions politiques, pour parler de l’homme avec ses femmes. Et nous pouvons voir que finalement, même chef de l’Etat, l’homme reste dépendant de son ressenti (en tout cas dans le cas de mon exemple, qui ne peut pas permettre une généralisation de toutes les situations) et de sa relation avec le sex opposé. La femme a le pouvoir des sentiments sur l’homme qui a la domination de l’autorité.

Mais les choses pourront-elles changer ? Dans notre société moderne du 21ème siècle, la femme doit elle rester dans l’ombre de son époux, compagnon ? Ou bien prendre la place qui lui est due dans la société ? A l’inverse l’homme doit il céder la place ? Trouver une autre place ? Ou bien s’accommoder de ce partage du pouvoir ?

Pour le moment je n’ai pas de réponse ni de réflexion sur ces questions. Si quelqu’un a des suggestions à me faire, je suis toute ouïe et toutes réactions (positives ou négatives cf. commentaires du post précédent) sont les bienvenues.

A venir d’autres post sur le même sujet… je pense !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s